Julie Okmûn


Je découvre la photographie il y a 15 ans à travers la magie de la chambre noire, et en prenant plaisir à raconter mes périples en Afrique et en Amérique Centrale.

A mon retour en France en 2006, je commence à utiliser la photographie comme un outil plus politique et je rentre dans le collectif Contre-Faits. Pendant 3 ans, je photographie les mouvements sociaux, contre-sommets et autres camps d’activistes, à Lille et ailleurs en Europe.

Entre 2008 et 2012, je m’intéresse aux questions de migrations et de frontières, réalise un sujet sur Calais qui sera exposé et publié en France, en Angleterre et en Allemagne. Je couvre les camps No Border de Calais, Bruxelles, puis pars en Angleterre, Serbie, Ukraine, Grèce et Turquie pour continuer le sujet. Mais je questionne beaucoup ma place sur ces terrains, et y perds trop de forces et d’espoirs – j’arrête net.

Depuis quelques années, j’ai un rapport plus spontané à la photographie. Elle m’accompagne dans l’exploration du rapport à l’autre, au monde, à soi. J’aime parler de ce qui est proche de moi, et c’est dans cette proximité que je tente de dire tout ce que je souhaite exprimer à travers l’image : l’humanité là où on veut déshumaniser, l’intelligence politique là où on voit le chaos, l’ouverture au monde là où on voit le communautarisme, le sentiment de proximité là où on voit l’étrangeté.

C’est dans la continuité de cette démarche que j’envisage mes prochains sujets.

Membre du collectif femmes photographes

Séries


Expositions


CALAIS, DÉVERSOIR DES EXODES OUBLIÉS – OU LA VIE RÉINVENTÉE (No land’s men, the struggle for Calais)

France, 2009 à 2016 : Amiens (Abracadabar), Lille (L’Univers puis dans le cadre de la semaine des droits de l’homme avec la CIMADE, puis au centre culturel des ateliers d’Hellemmes pour la CGT-cheminots), Paris (la Miroiterie), Calais (la Maison pour tous), Gilly sur Isère (dans le cadre du festival « littératures voyageuses », avec la LDH Chambéry), Barjols (festival Vide à Remplir), Aups (café le Petit Grain).

Angleterre, No Border Tour 2009 : Cardiff (Oriel Canfas gallery of the Chapter Arts Centre), Bristol (Kebele Social Centre), Manchester (St. Lukes Art Project, Nexus Art Cafe), London (Rampart Social Centre), Edinburgh (the Forest Cafe), Newcastle (Star & Shadow Cinema).

REGARDS CROISÉS SUR LES JEUNES EN ERRANCE – avec la photographe Valentina Camu

2012 : festival Macamdam / colloque national sur les « jeunes en errance », organisé par les CEMEA à Rouen.

SOUNDS OF GUCA – exposition photographique et sonore.

2011 : festival Kumpania, Ariège.

Publications


Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: